Bandeau inférieur

Découvrir la commune/Histoire

Histoire

Préambule
Vous trouverez ici le résultat de recherches préliminaires effectuées dans les archives de la commune. Mais nous allons pouvoir bientôt améliorer ceci grâce au savoir de nos ainés, qui travaillent sur un projet de reconstitution de l'Histoire de Labastidette. Pour les intéressés, rendez-vous aux mardis récré-actifs du CCAS pour participer ! Et n'hésitez pas à nous contacter si vous êtes en possession de photos, d'articles et autres documents que vous souhaiteriez porter à notre connaissance.

Histoire
Sur la crête du coteau en face du village, s'élève un ancien château. Il n'a pas été possible de découvrir l'origine de ce château dit de Lasserre, un castrum de la Serra est mentionné au 13ème siècles, à l'emplacement de l'actuel château.
Il y a environ 500 ans, il appartenait à un seigneur, Jean de Larroche, seigneur de Fontenilles, de Lasserre, de Bastide Caprifeuillet et autres lieux. Au 18ème siècle, le château de Lasserre devint la propriété d'un autre seigneur nommé Félix François compte d'Espie, chevalier de l'ordre royal. Il fut gouverneur de Muret. D'après l'unique document sérieux trouvé dans les archives de la mairie, daté de 1735, il semble certain que l'étymologie du nom du village vient des fondations précitées, car à cette époque, il portait le nom de Bastide de Caprifeuillet.  

Extrait d'un document d'archive donnant quelques noms importants qui ont marqué l'histoire de Labastidette du XIIIème au XVème siècles : « Le territoire de Labastidette, commune de 300 habitants du canton de Muret (Haute-Garonne), formait au XVe siècle deux seigneuries distinctes, possédées par la famille de La Roche-Fontenilles. Celle de La Bastide de Cabrefeulhet (ou Capufeuillet) et celle de La Serre ; cette dernière possédait un château situé à 1400 mètres au S.-O. du village de La Bastide.Au XIIIe siècle, la seigneurie de La Bastide de Cabrefeulhet était possédée par la famille de Castilhon ; c'est un représentant de cette famille, Raymond de Castilhon, qui le 1er janvier 1292, accorda aux consuls et habitants de La Bastide la charte des Coutumes qui fait l'objet de ce travail. Cette charte écrite par Me Bernard Pellicier, notaire de Sainte-Foy, fut translatée en septembre 1307 par Me Jean de Cadilhan, notaire de Saint-Clar, assité de Mes Robert de La Roche, notaire de Saint-Lys, et Guilhaume Jourdan, notaire de Fonsorbes.Le dernier article de cette charte fixe les limites du terroir appelé Capufeuillet qui semble être aujourd'hui compris dans le territoire de Muret.

Ces Coutumes furent insérées et littéralement transcrites dans un acte de confirmation et ratification consenti par Bernard de La Roche, seigneur de Fontenilles et de La Bastide, le 1er juillet 1467, acte retenu par Me Anthoine Bonnet, notaire de Muret et traduit de latin en français par Pierre Bonnet, notaire du Lherm le 18 mars 1587.Dans cet acte, Bernard de La Roche ne se contentait pas de confirmer les Coutumes précédemment établies ; il y apportait deux modifications qui durent paraître aux habitants avoir une certaine importance : l'agrier du blé devait désormais être perçu sur le pied du huitième au lieu du sixième ; la redevance due pour dépaissances et autres services était réduite de moitié.

Le document qui a conservé les Coutumes de La Bastide est la copie même translatée par le notaire Bonnet le 18 mars 1587, à la requête de Jehan Galtier et Pierre Manas, consuls de La Bastide. Il est conservé aux Archives départementales du Gers où il est inventorié sous le n°8662. (Ancien fonds du Grand Séminaire). Il se compose d'un cahier de cinq feuillets de papier doubles, mesurant 0,30 de haut sur 0,205 de large.
Le texte occupe les seize premières pages et huit lignes de la dix-septième page. Un feuillet supplémentaire demoindres dimensions et ajouté postérieurement lui sert de garde. L'écriture du XVIe siècle est généralement très lisible ; les abréviations et les incorrections y sont fort rares.

Le notaire qui a traduit le document a conservé à la phrase française la tournure latine du texte original, comme on peut s'en convaincre par la transcription qui suit. »

Un texte de 1886 rédigé par l'instituteur de la commune nous informe que la scolarisation des enfants n'a pas eu lieu avant 1820, et la première bibliothèque scolaire a été fondée en 1865.

Blason


Ce blason, adopté en 1991 par la commune, est constitué des armoiries des grandes familles féodales de Comte d'Espie et des Seigneurs de Fontenilles qui ont régnées sur le domaine de Labastide Caprifeuillet. La branche de chèvrefeuille est le symbole de ce domaine.

blason